B. Une méthode de datation

En mesurant la quantité totale de lumière émise par thermolinescence, on peut calculer le nombre d'électrons stockés et donc la quantité de radioactivité reçue.

Une méthode de datation apparaît : à partir de l'estimation de la dose annuelle de radioactivité reçue par un objet et de la quantité totale mesurée il est facile de calculer la durée écoulée depuis la dernière chauffe.  

Une méthode de datation  

TL géologique: doses reçues par les matières premières qui composent l'objet
Chauffe à haute température: fabrication et cuisson de l'objet, remise des "compteurs TL" à zéro
Irradiation naturelle: dose reçue par l'objet dans son environnement (ex. milieu d'enfouissement ou musées)

 On distingue deux types de radioactivité :
- La radioactivité intrinsèque : elle est due à la nature de l'objet, aux types de roches constituant sa matière.
- La radioactivité extrinsèque : elle varie selon les circonstances. La nature du terrain, la profondeur de l'enfouissement, les rayonnements cosmiques et solaires reçus par l'objet sont des facteurs modifiant le taux de radioactivité.
Ces irradiations naturelles proviennent principalement de l'uranium et du thorium.

Au cours du temps, le nombre d'électrons piégés grandit. La luminescence, c'est-à-dire la quantité de lumière émise lors de la chauffe (ou d'une stimulation optique) en laboratoire d'un prélèvement est fonction de la durée d'irradiation dans le milieu naturel.

En résumé :

Principe

Principe suite

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site