B. La reconstitution à partir de tessons

1. La reconstitution à partir de tessons

Une autre méthode de fraude consiste à reconstituer un objet d'art à partir de tessons anciens retrouvés dans des lieux de fouille.
En utilisant des fragments de briques de la bonne époque taillés et collés on obtient un résultat de thermoluminescence convainquant.

Cependant grâce au scanner type médical on pourra mettre en évidence cette falsification.
Le Dr Marc Ghysels en Belgique est spécialiste de la lutte contre cette fraude :

Scanner d'un objet reconstitué

Chien, Chine - Terre cuite, L : 58 cm.
L'analyse par thermoluminescence (TL) a donné un âge de 2.000 ans (± 20%) et celle de la composition chimique de la terre cuite n'a révélé aucune anomalie.
On réalise au scanner des coupes axiales millimétriques au travers de la tête, de l'avant et de l'arrière du corps (repères sur la figure A).
Elles révèlent que les principales structures tubulaires sont constituées de plaques en terre cuite. Le scanner souligne les densités différentes de ces dernières, trahissant par là un montage. On distingue également du ciment, moins dense et donc plus clair, qui déborde de celles-ci à l'intérieur de la sculpture (flèches).
Cette technique d'assemblage permet d'obtenir, pour un objet de facture récente, fabriqué au départ de plaques en terre cuite découpées dans des briques de fouille, des résultats de TL compatibles avec une pièce ancienne.

2. La reconstitution à partir de poudre de tessons

Afin d'éviter d'être démasqué par le scanner les habitués de la triche ont trouvé une nouvelle méthode.
Des tessons anciens sont broyés afin de « récupérer» l'ancienneté accumulée par le matériau. Grâce à un produit liant, la poudre est agglomérée afin de recréer un objet. Cette méthode est détectable par un expert attentif.

L'utilisation d'un liant organique plastifie l'objet et lors de l'utilisation d'un forêt le spécialiste en thermoluminescence remarquera un défaut de la matière. Celle-ci aura tendance à former des copeaux et non pas une poudre homogène. Parfois une odeur de plastique qui se consume est dégagée.

En ce qui concerne le liant minéral, il amène sa propre luminescence qui n'a jamais été remise à zéro (pas de cuisson). L'échantillon montre alors une TL très importante ce qui augmente l'âge de manière considérable. Celui-ci ne correspond plus au style et la fraude est détectée.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site